Sélectionner une page

Le burn out, traduisez, épuisement professionnel, est défini par l’OMS (organisation mondiale de la santé) comme étant : « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail ».

Comment savoir si vous souffrez d’un épuisement professionnel, d’un burn-out.

Dans la majorité des cas, les symptômes décrits par les personnes souffrants d’un burn out apparaissent sur deux plans : le plan psychologique et le plan physique.

Sur le plan psychologique, nous pouvons retrouver une démotivation, un désinvestissement par rapport au travail. Exemple, vous rendre sur votre lieu de travail devient une tare, vous vous y rendez avec des pieds de plomb ou encore vous vous contentez de réaliser le strict minimum. Aborder le sujet « travail » vous rend anxieux et cette anxiété se traduit par un état stress constant qui vous suit tout au long de votre journée. Vous vous sentez fragile au niveau émotionnel, un rien peut vous irriter, vous êtes hypersensible et donc, préférez vous isoler. Au travail, vous ressentez une pression liée à une charge de travail importante, cette surcharge vous amène à penser que vous êtes incompétent face aux exigences de votre employeur. De plus, vous ne vous sentez pas reconnu dans les efforts fournis. Cette non-reconnaissance vient affaiblir l’estime que vous portez à votre égard. Il en est de même quant à la confiance que vous avez en vous, en vos capacités.

Par ailleurs, nous pouvons ajouter les difficultés de concentration ainsi que les pertes de mémoire. Enfin, dans les cas les plus graves, les idées suicidaires peuvent apparaitre.

Sur le plan physique, l’un des premiers symptôme interpelant est la fatigue persistante. Cette fatigue est, bien entendu, en lien avec les insomnies, le sommeil saccadé, la rumination mentale, etc. L’état de stress constant provoque également des maux de têtes chronique, des douleurs musculaires ou encore des troubles digestifs. De fait, le corps exprime le mal-être à travers ces différents symptômes physiques. Ces messages exprimés par notre corps sont à prendre comme des « appels à l’aide » pour nous dire : « il est temps de prendre soin de moi ».

Quels sont les facteurs pouvant précipiter un burn out ?

De prime abord, l’épuisement trouve son origine dans l’environnement du travail.

La surcharge professionnelle est souvent mise en cause dans les cas de burn out. La société actuelle étant dans une logique de rendement, celle-ci pousse les employeurs à mettre une pression sur leurs employés au détriment de la qualité des conditions de travail.  Un travailleur qui ne se sent pas valorisé dans ses tâches ni reconnu, et encore moins écouté,  aura tendance à se désinvestir par rapport à son travail voire à se refermer sur lui-même.

Au sein des métiers dits à forte charge émotionnelle (infirmière, prof, éducateur, aide-soignant, poste à haute responsabilité) on compte de nombreux burn out. Leur travail est tellement prenant au niveau émotionnel, que la barrière professionnelle peut vite tomber.

Par ailleurs, certains traits de personnalité peuvent également précipiter l’épuisement professionnel. :

  • Le perfectionnisme
  • La conscience professionnelle élevée

Que faire si vous vivez un burn out ?

Prendre sur soi, et se rassurer en disant « ça va aller » n’est pas la solution. Si vous vous retrouvez dans les symptômes décrits ci-dessus, parlez-en à votre médecin traitant sans tarder. Il pourra évaluer votre état, et prendre la décision de vous arrêter au travail.

Prenez soin de vous, profiter de votre temps pour vous ressourcer auprès de vos proches. Faites des choses que vous aimez, qui vous passionne. De cette façon, vous allez vous décentrer par rapport à votre travail. L’idée est de ne plus se focaliser sur ce qui est stressant, usant.

Enfin, faire appel à un psychologue peut s’avérer bénéfique car il pourra vous accompagner, vous aider à exprimer vos difficultés, vous aider dans la gestion de vos émotions et particulièrement dans la gestion de votre stress.

Comprendre le burn out
Rate this post